Vous j'en sais rien.

Je sais pas comment vous êtes vous, mais moi j'ai toujours eu ce qu'on appelle communément la scoumoune du taxi.

Bon peut-être qu'on n'appelle pas ça comme ça mais je m'en fous, on va voter pour savoir si on appelle la scoumoune du taxi la scoumoune du taxi.

Alors levez la main ceux qui veulent qu'on appelle la scoumoune du taxi la scoumoune du taxi puis levez la main ceux qui ne VEULENT PAS qu'on appelle la scoumoune du taxi la scoumoune du taxi.

Voilà, tout le monde lève la main, l'on va donc nommer la scoumoune du taxi la scoumoune du taxi. 

C'est important la démocratie. 

Impliquer le citoyen. Lui faire prendre part aux décisions les plus importantes. La carotte pour les votants, le bâton pour les abstentionnistes, le vote à main levée secrète, la vraie démocratie quoi.  

Et pour des raisons de simplification, le deuxième tour est reporté au premier tour. Voilà. Tonton pow wow a toujours LA solution. 

La scoumoune du taxi disais-je.

L'autre jour, pour la première fois depuis longtemps, j'ai dû prendre un taxi. Pour des raisons fonctionnelles, je ne pouvais pas prendre ma voiture, c'était une question de fonctionnelle. Des fois j'ai la fonctionnelle flageolante. 

Je me mets donc dans une file de gens qui attendent un taxi. Je vois les gens qui attendent les uns après les autres, et les taxis qui arrivent pour prendre et gerber la bidoche à l'endroit voulu. Il faisait beau, il fait toujours beau dans mes histoires. Les oiseaux chantent et la mer clapote contre les bateaux dans le port. J'avais envie de placer le verbe clapoter au présent de l'indicatif et je n'avais dès lors guère d'autres solutions que de situer mon histoire près d'un port, parce que des oiseaux qui clapotent ça marche pas, ou le soleil qui clapote c'est mauvais signe (tous aux abris), ou les gens qui clapotent en attendant le taxi c'est suspect. Bien qu'il faisait hyper-chaud et les gros, quand il fait chaud, ça clapote de quelque part si t'écoutes bien. Entre les fesses ou sous les bras, y a du clapotage. Donc bon oui mais voilà.

Les voitures arrivant les unes après les autres affichaient une carrosserie rutilante, des proportions imposantes et un luxe certain d'apparence, ce qui laissait présager un confort optimal pour ses passagers. Soit dit en passant. Et c'est rassurant quelque part, l'on sait qu'on va payer un bon prix mais qu'on va se faire remuer le gras d'un point A à un point B dans une situation de parfait confort. C'est top moumoute.

   Ci-dessus un taxi de bonne facture, carrosserie rutilante, proportions imposantes, ce qui laisse présager un confort certain pour ses passagers, le coup classique serais-je tenté de dire. Le gras du cochon est en de bonnes mains. C'est important le bel écrin pour le pigeon.

Les gens devant moi disparaissaient au fur et à mesure, et surtout au fur, puis vint mon tour, j'avasi * déjà très chaud.

*En vrai c'est pas "j'avasi", c'est "j'avais", j'ai fait cette coquille car je tape souvent trop vite sur mon clavier, et là j'ai pas le courage du tout de corriger la coquille, ça prendrait un long moment, on perdrait un temps fou, c'est pourquoi je décide de laisser cette coquille en l'atat **.

 **En vrai c'est pas "en l'atat", c'est "en l'état", j'ai fait cette coquille car je tape souvent trop vite sur mon clavier, et là j'ai pas le courage du tout de corriger la coquille, ça prendrait un long moment, on perdrait un temps fou, c'est pourquoi je décide de laisser cette coquille en l'ztat ***.

***Oh et puis merde.

Et oui donc, c'est là qu'intervient ce que nous nommons désormais d'un commun accord après décision collégiale, la scoumoune du taxi. 

Quand vient mon tour, je retiens mon souffle, j'espère voir arriver le carrosse rutilant qui me fera prendre, le temps d'une course, pour Cendrillon. Un beau Cendrillon bien gras et bien poilu qui sue comme un cochon, dieu que l'image est belle. C'est ça aussi le charme des belles histoires de tonton pow wow, transformer le tout à fait banal en épopée du Beau.

Bref.

J'attends, l'angoisse au ventre. Porsche? Mercedes? Audi? 

Que nenni mes amis, lorsque mon tour arrive, je vois arriver une sorte de truc comme ça, à CHAQUE FOIS:


Je suis celui qui tombe systématiquement sur le ringard de la corporation, la honte de la profession, la dernière race avant le crapaud comme disait ma grand-mère. 

Vite, en une fraction de seconde, je décide de me retirer de la file, prétextant un truc hyper-ultra-urgent à faire, comme donner un coup de fil ultra-urgent à un grand de ce monde qui ne peut pas attendre, comme mon banquier, le directeur de la FED par exemple, pour demander si mon chèque sans provisions est bien passé malgré les détecteurs de pauvres. 

Je m'écarte donc de la file, l'oreille collée au téléphone, l'air super-affairé et faisant signe aux autres de passer devant moi, c'est pas grave j'attendrai le suivant, faisant semblant de passer un appel important en parlant un anglais impeccable pour donner l'illusion parfaite:

-Yes, hello mister, i'd like to would to know if my check without provisions has been bien encaissed or if you have some detectors of poor people. I am poor but i will be largely wealthy in a few weeks after playing loto, you can be sure. The life of my mother.

Je suis hyper-bon en  subterfuge. 

Malheureusement, dura lex sed lex, je reprends la file après mon faux coup de fil parfaitement imité et lorsque vient mon second tour, selon la loi d'airain de la scoumoune du taxi, voilà ce qui arrive spécialement pour moi, ou à peu près:


 Je peux pas lutter.

En plus ma femme ne m'a même pas soutenu et pire, m'en a fait le reproche:

-Mais pourquoi t'as pas appelé, on serait venu te chercher!

-Maiiis...parfois j'aime me sentir comme un gen important, alors je rêve d'un chauffeur. Il y a plein de gens bien qui ont un chauffeur, je connais des gens très bien comme des gens de l'aristocratie en perruque et en poudre qui ont une belle voiture rutilante avec un chauffeur, alors ça toi évidemment tu ne comprends pas mes amis!

-Mais quels amis? Tu connais qui au juste qui a une voiture avec un chauffeur, j'aimerais le savoir!

-Oui eh bien euhhh...des gens très bien comme des gens à la télé, ça t'en bouche un coin hein? Comme par exemple je connais trèèès bien Inès de la Fesse d'Ange, c'est une très bonne amie à moi!

-Fressange. Tu racontes n'importe quoi.

-...Meuhhh non, Fressange c'est la fausse, le sosie. La vraie c'est comme j'ai dit. Toi tu confonds avec Jean-Pierre Mortier, notre boulanger. Je connais très bien aussi Michel Bruckner, le gars de la télé le dimanche, c'est un vieux pote figure-toi.

-C'est soit Michel Drucker soit Pascal Bruckner, tu te mélanges les pinceaux en racontant des conneries.

-Faux! Michel Bruckner c'est leur fils aux deux! Alors tu vois hein, c'est moi qu'a gagné! 

-N'importe quoi hein, tu en connais beaucoup d'autres des célébrités contrefaites?

-Beuhhh eh l'aut'! Je connais aussi des gens très bien au  sommet de la politique, comme François Babouin ou Nordine Romano par exemple! Je t'ai pas attendue pour rencontrer des gens très bien hein! 

-Tu sais que tu es désolant hein. J'abandonne.

Cette femme est pathétique, à s'enfoncer de la sorte dans ses mensonges et ses fantasmes. C'est surtout triste pour nos enfants, d'avoir une mère si fragile psychologiquement. 

En attendant, je rêve qu'un jour un charme rompe la loi de la scoumoune du taxi pour qu'enfin, je puisse afficher une mine satisfaite:

Hebergeur d'image

Read More
Commis par pow wow on vendredi 21 août 2015

La mouche.

La moumouche.

Petite moumouche, pourquoi tournoyotes-tu auprès de mes oreilles comme ça? Vas-y raconte-moi, sinon je te fous un coup de tapette dans ta gueule passe que tu me casses un peu les couilles quand même à tournoyoter sans arrêt, saloperie de vermine, l'hiver est pas terminé et toi t'es déjà réveillée et tu viens déjà nous faire chier. 

Elle fait "ping pung pong paf pif puf " contre l'abat-jour, elle est très affolée, si ça se trouve c'est un message.

La barrière de la langue. 

J'ai fait anglais en première langue et espagnol en deuxième langue, du latin en veux-tu en voilà, mais comment veux-tu que je comprenne le mouchien? 

Parle-moi petite mouche, qu'essaies-tu de me dire?

Si "ping" veut dire "Bonjour terrien", si "pung" veut dire "je viens te prévenir", si "pong" veut dire "catastrophe planétaire", si "paf" veut dire "gros astéroïde", si "pif" veut dire "s'écraser sur Terre", si "puf" veut dire "fuir dans un vaisseau intergalactique", alors le message est TRÈS clair:

BONJOUR TERRIEN, JE VIENS TE PRÉVENIR D'UNE CATASTROPHE PLANÉTAIRE, UN GROS ASTÉROÏDE VA S'ÉCRASER SUR TERRE, IL FAUT FUIR DANS UN VAISSEAU INTERGALACTIQUE! 

Bon sang, c'était donc ça le sens de toute cette agitation désordonnée. 

Damned, et moi qui ne me doutais de rien! Vite, il est 21h30, mettons une robe de chambre et des chaussons et enfuyons-nous vers les confins de l'univers. En robe de chambre et en chaussons. Ah merde. La robe de chambre est-elle résistante aux radiations cosmiques? J'avoue ne pas m'être posé la question lorsque je l'ai achetée, la vendeuse n'a pas abordé le problème des radiations cosmiques. Voyons l'étiquette, sait-on jamais:

100% coton. Lavable en machine à 60°. Pas d'eau de javel. Ne convient pas pour les voyages interstellaires. Non-résistant aux radiations cosmiques. Fabrication française.

Ah merde. 

Il est temps d'aborder la grande question que chacun se pose au crépuscule de sa vie: qui mange les mouches lorsqu'elles meurent? C'est pas les asticots quand même, c'est la famille, ça la fout mal.

 Famille d'asticots. En bas à gauche, tonton René et tata Josiane. Ils sont en vacances chez les cousins du Lot. Un rayon de soleil et ils chanteront bientôt "tout nus et tout bronzés" à l'heure de l'apéro. La bonne ambiance règne, bientôt il faudra rentrer à Paris à regret.

"-Bon les frangins, j'ai une mauvaise nouvelle, maman vient de décéder toute collée dans un couvercle de pot de confiture.

-Ah merde. On la mange?

-Arrête tes conn' Raoul,  c'est manman, on va pas manger manman!

-Putain elle est morte jeune quand même. Même pas 4 mois.

-Caisse tu veux, toute sa vie elle a bouffé de la merde. Elle avait pas une hygiène de vie irréprochable, un clébard pondait une crotte sur un trottoir et hop, maman allait mariner dedans toute la journée!

-Bon on fait quoi alors?

-Ben on est 200 frères et soeurs, on va se partager les frais d'obsèques et on la fait enterrer, ça va pas nous coûter cher à chacun. 

-Ouais mais moi j'ai pas d'argent sur moi, de toutes façons j'ai même pas de poches.

-Pas grave, t'as une carte bancaire?

-Naaaan mais naaaan j'ai pas de carte bancaire non plus! Je suis un asticot, j'ai pas de doigts pour taper le code confidentiel quand je veux retirer de l'argent à un distributeur automatique, réfléchis un peu putaiiin! Déjà je peux pas retirer 100 euros sur mon livret d'épargne alors arrête de poser des questions stupides merde!

-Bon on appelle la police pour constater le décès?

-Non plus, ils vont nous interroger et si on dit qu'on était 200 à batifoler dans un camembert y vont trouver ça suspect, t'as déjà vu ça comme alibi de batifoler à 200 dans un camembert dans Faites entrer l'accusé?"

Faites entrer l'accusé. Allez-y. On va lui défoncer sa mère à cet enfant de salaud.

On est dans un garage, on est dans la pénombre, mais faites quand même entrer ce putain d'accusé, si ça se trouve en voyant les photos du crime il va se mettre à table ce fils de pute, ou je ne m'appelle plus Christophe Coupdelatte.

-Patrick Dils bonjour, pouvez-vous nous dire comment la justice vous a disculpé dans l'affaire du meurtre d'enfants de Montigny-les-Metz, sale fils de pute? 

-C'est grâce à un témoin qu'on a pu retrouver le camembert dans lequel je batifolais au moment du meurtre des deux garçons, monsieur le présentateur surpayé. 

-Merci Patrick Dils pour votre témoignage. J'ai toujours trouvé que vous aviez un grand nez.

-C'est pour mieux te sentir mon enfant. 

-J'ai essayé de mesurer votre nez sur ma télé grand écran, en gros plan votre nez fait 24 cm, permettez-moi de vous le dire. C'est très disgracieux. Avec votre million d'euros, vous allez pouvoir vous refaire faire le nez. En voyant toutes ces photos de la scène de crime, est-ce que vous voulez vous mettre à table?  

-Non merci, j'ai déjà mangé.  J'ai pris trois fois de la ratatouille.

-On dit que Francis Heaulme aurait été aperçu ce jour-là tournant autour de votre camembert, avez-vous des précisions à ce sujet?

-C'est probable, Francis Heaulme est le routard du crime comme les journaux l'appellent, il n'a pas dû tâter que du camembert dans sa longue descente aux enfers, routard du crime ça veut dire Brie, Saint Nectaire, Selles sur Cher, Emmental, Maroilles, Pont-l'Évêque et j'en passe. 

-Mon dieu comme c'est horrible. Du Maroilles. Je comprends que vous ayez craqué et que vous soyez passé aux aveux.  

-J'ai craqué et j'ai avoué parce que les gendarmes me cuisinaient depuis des jours et des jours. Le problème, c'est qu'avec mon grand nez ils m'ont pris pour Pinocchio. C'est simple la psychologie du gendarme. Mais vous savez, j'ai tourné la page. Je vais maintenant aider des gens en détresse, comme ces maliens qui fuient devant des bocaux à rames. Des haricots-rame en bocaux si vous préférez. La situation est dramatique.



Le drame du Mali en 2015. L'avancée inexorable des bocaux à rames contraint la population à fuir dans toutes les directions. C'est pour ça qu'il y a des panneaux "toutes directions" sur nos routes, c'est pour les maliens de moins de 2,5m de haut qui fuient les bocaux à rames. Ils peuvent fuir en courant sur l'autoroute. Ils peuvent même s'arrêter de courir toutes les deux heures pour se reposer sur une aire de repos et s'acheter une bouteille d'eau minérale 33cl à 8,50 euros.

C'est chiant les mouches, notre ego en prend un sacré coup n'empêche quand une grosse mouche verte vient se poser sur ton nez, comme si  elle te prenait pour une grosse merde. La mouche n'en a rien à carrer de notre ego. On devrait tuer toutes les mouches.

Einstein a dit que si les abeilles disparaissaient, l'humanité n'aurait plus que quatre ans à vivre.

Quel con ce Einstein,  on tuerait bien toutes les mouches mais on peut pas car si les abeilles disparaissaient patati patata oui alors ça oui d'accord, mais si les mouches disparaissaient, en quatre ans y aurait des tonnes de merdes de chiens sur les trottoirs et ce serait bien plus grave que si l'humanité disparaissait, je me vois pas aller à pieds à la poste avec des tonnes de merdes de chiens sur les trottoirs. 

Vous allez me dire "oui mais y a les moto-crottes".  

Quelle réflexion puérile de courte vue, mes pauvres. Les gens de moto-crottes ne sont pas des mouches, ce sont des pervers qui ont trouvé un subterfuge en se déguisant pour pratiquer leurs funestes passions scatophiles, c'est tout. Le soir venu, ils déballent le contenu de leur machine en se demandant: "bon, voyons ce qu'on a à manger ce soir". C'est pas du tout pareil. 


 Le pervers scatophile dans toute sa splendeur. Il ne connaît ni la honte ni la pudeur, il s'habille même d'un gilet jaune très voyant pour afficher clairement et ostensiblement ses pratiques déviantes lorsqu'il slurpe une crotte de chien pour son dîner. Si vous en voyez un, tuez-le, ces gens n'ont pas le moindre respect de la vie en communauté.

Bon, je crois qu'on a fait le tour de la question. Des précisions?


Et moi? on parle plus de moi et de mon émission? Je pue de la gueule peut-être? 
 

Oh toi la ferme le présentateur-chanteur raté! Tu vois pas qu'on bosse?

Read More
Commis par pow wow on mercredi 19 août 2015

"-Bon, j'ai tout pris là?

-Il reste encore une semaine avant que tu t'en ailles, t'es pressé ou quoi?

-Nan mais nan mais il faut être or-don-né. Là j'ai TOUT prévu pour ne rien avoir à prévoir avant le départ. Je préfère prévoir avant le départ que prévoir JUSTE avant le départ, tu peux pas comprendre, ça c'est un truc qui te dépasse complètement, mais alors là hein.

-Oui mais la voiture est déjà pleine une semaine avant de partir, et la voiture on va en avoir besoin cette semaine, donc il faut la débarrasser, on va pas se balader avec une tonne de foutoir dedans pendant une semaine!

-Du foutoir? Où ça du FOUTOIR? Mon MINIMUM vital, le STRICT nécessaire, tu appelles ça du FOUTOIR toi! On voit bien que Mâdââme n'a pas le sens des priorités! Et cette semaine on peut trèèès bien prendre le bus pour nos allées et venues, d'ailleurs je sais pas où tu veux aller comme ça, la voiture ça se gère, on gère ses besoins et ses trajets, tu apprends ça en première année de gestion des besoins et des trajets. Toi faut que tu bouges, t'as pas le sens de rester pépère en chaussons à la maison, tu dois avoir des gènes de romanichel et des gènes de caravane si ça se trouve, j'ai toujours su que génétiquement t'étais borderline. Les hommes sont intuitifs pour ces choses-là.

-Y a pas de bus ici.

-Y a pas de bus ici, eh ben on a qu'à en louer un pour la semaine, il faut TOUT bien gérer pour éviter des dépenses inutiles je te signale. 

-Et y en a partout, on dirait un déménagement, c'est pas possible ça! Tu déplaces du bordel d'un coin à l'autre, je sais pas du tout ce qu'il se passe dans ta tête!

-Je DÉPLACE pas du BORDEL, je fais de la GESTION D'ACTIFS TANGIBLES! Je DÉPLACE pas du BORDEL, je RÉORGANISE notre POTENTIEL ESPACIEL HORIZONTAL. La DEADLINE c'est dans une semaine et J'UPDATE nos possibilités d'espace de vie, nous devons nous situer dans une PERSPECTIVE WIN-WIN efficace à court terme chte signale. 

-N'importe quoi, tu n'as pas besoin d'utiliser du jargon à la con, tu vas pas travailler dans une banque non plus hein.

-Je ne sais pas, le monde du travail a dû bien changer en quelques années, alors je brainstorme pour m'adapter, c'est tout. 

-En attendant, avec la voiture pleine, comment on fait pour faire des courses pour bouffer ce soir par exemple?

-Laisse, je gère les approvisionnements techniques, toi je te charge de nous développer une application nutritive énergisante aux qualités organoleptiques optimales pour l'avant-soirée, tu auras la charge de maîtriser le process de bout en bout suivant un cahier des charges très précis.

-Tu veux dire faire à manger pour ce soir?

-Je te laisse tes mots simples pour exprimer ta joie fruste si tu veux, moi j'ai dépassé ce stade, je vis avec mon temps, je suis totalement en phase avec ma timeline. J'ai un ratio optimum d'adaptation sur le terrain opérationnel alors là du coup.

-Bon tu ranges un peu quand même, reconnais que c'est un peu le foutoir.

-Je consens à repenser notre espace de stockage de façon à maximiser l'interopérabilité fonctionnelle de gestion plénière des espaces à vivre, ne sois pas inquiète comme ça rhâlala toi alors, on peut pas te faire confiance hein. 

-Comme je te connais, toi tu es en train d'angoisser, à une semaine de commencer.

-Non...non... pas du tout, tu me connais mal ma vieille, je n'angoisse pas comme tu dis, je fais passer un stress-test à mes ressources émotionnelles non-gérables, comme ça pour voir.

-Bon tu veux manger quoi ce soir, t'as une idée?

-Je mangerais bien des sardines à la tomate, sans vouloir te commander. Avec du pain et du beurre. Miam.

-Tu veux dire la reine des mers dans sa nage de légumes du soleil? Avec un croustillant de froment et son émulsion de lait baratté? 

-Vas-y fous-toi de ma gueule, je voudrais bien t'y voir avec tout le poids de mes responsabilités sur tes frêles épaules. Incroyable! Toi tu es dans l'insouciance perpétuelle alors que moi je suis ancré dans la dure réalité du terrain. Ça se donne des grands airs et ça veut rivaliser sur le terrain intellectuel avec les plus grands! IN-CRO-YA-BLE! Bon...je te préviens, je vais faire pipi, à mon retour je veux que tu aies trouvé une solution pour ne rien changer, on va voir si tu es réactive. 

-Je suis très réactive t'inquiète pas, je vais vider la bagnole en moins de deux pour aller en courses, j'accepte ton challenge.

-Non maiiiis...je voulais dire réactive pour laisser les choses en l'état, je voulais dire être performante pour ne rien décider, toi tu prends tout au premier degré; tu sais, à force de tout prendre au premier degré sans faire attention comme ça, un jour tu vas glisser sur la terrasse et tu vas te faire très mal, tu diras pas que je t'ai pas prévenu! 

-Bon, tes affaires, je les laisse dehors ou tu les rentres dans le garage? T'as une préférence? J'ai des courses à faire moi!

-C'est dingue, tu penses qu'à bouffer. Le matin tu te lèves, hop tu manges. Le midi tu te mets à table, c'est pour manger. Le soir rebelote, arrivée à l'heure du dîner, tu te mets à faire à manger! En plus il l'a dit le docteur à la télé souviens-toi, il a dit que grignoter à table comme ça le matin, le midi et le soir c'est pas recommandé pour avoir des maladies. Bon et ton indice de masse corporelle, tu y as pensé? Si tu faisais un mètre et que tu pesais cent kilos, ce serait trop. Et on sait jamais, tu peux te réveiller un matin en faisant un mètre et cent kilos, ça s'est déjà vu, alors il faut le bichonner et l'astiquer ton indice de masse corporelle. 

-Alors, dehors ou garage?

-Oui oui rhololo, t'es toujours premier degré hein? Le jour où je t'ai demandée en mariage, t'as dit oui, je me suis dit oh putain elle prend tout au premier degré celle-là alors, c'est incroyable, quel manque d'humour! Bon, je vais me recoucher pour être en pleine forme la semaine prochaine. Le premier degré ça me fatigue. "

Read More
Commis par pow wow on mardi 31 mars 2015

Read More

Ça y est.

C'est bon.

Tonton pow wow renfile son habit de lumière, il retourne dans l'arène. Cap sur le changement, barre à babord droit devant toute!

Olé, du bateau!

Il était temps. Tout ce temps passé à me morfondre, à rien foutre, à me tourner les pouces, en gros à se faire chier et à tourner en rond à cause de cette maladie à la con. Ce temps est révolu, place à l'action nom d'une pipette !

Et bon, comme tonton pow wow n'avait pas énooormément de choix devant lui pour réintégrer le monde merveilleux du travail, il lui vint l'idée lumineuse de revenir à ses premières amours, le travail du bois. Moi je travaille le bois je fais ce que je veux, je vois du bois, je le travaille, c'est comme ça, une sortie en forêt, hop je travaille le bois et je rentre avec une commode dans la bagnole, avec les bottes toutes crottées certes mais c'est tellement bon de respirer l'air de la forêt et de revenir avec un panier de champignons et une commode fraîchement cueillis. Je sais pas si c'est crédible, vous me direz.

Voilà donc le truc, tonton pow wow met en sommeil le présent blog pendant dix mois, dix mois pendant lesquels il va entrer en formation diplômante de maître-ébéniste au mois d'avril, considérant qu'il n'est jamais trop tard pour parfaire ses connaissances. Et deux diplômes d'ébénisterie valent mieux qu'un. Après, possibilité de se rapprocher du mobilier national, des musées et châteaux nationaux pour exercer ce métier tellement que j'aime. Bon, ne parlons pas tout de suite des écoles supérieures d'arts appliqués pour passer le diplôme des métiers d'art, c'est une suite possible et logique mais nous n'en sommes pas là encore, mais pourquoi pas. Hein. Ne mettons pas la charrue avant les boeufs comme qui dirait. Hein. On verra ce que l'avenir nous réserve. Hein.

Mais pas de panique les amis, je ne me tais pas pour autant pendant dix mois! Dans l'intervalle, j'ouvre un blog parallèle pour faire vivre mes aventures à ceux qui seraient intéressés de près ou de loin par cette aventure, en montrant le plus possible des aspects du métier et ce qui sera intéressant à montrer (et il y a des choses foutrement intéressantes au programme chte l'dis). Pour la formation, des églises, musées et châteaux nous confient des trucs à restaurer je crois, donc y a du très intéressant à faire et à voir, c'est sûr. Enfin je pense, j'espère qu'on va pas retaper des merdes Ikéa.

Viendez voir ici quand ce sera ouvert, tonton pow wow va au charbon, qu'on se le dise:





Le changement, c'est bandant !

Read More
Commis par pow wow on lundi 23 mars 2015

Allez zou, encore un coup de Dunkelbunt parce que c'est très bien:


Read More

Cliquez sur l'image pour ressentir une intense sensation de fraîcheur pendant 24H

Read More
Commis par pow wow on dimanche 15 mars 2015

Read More

Bonjour et bienvenue sur le live-blogging de pow wow! Aujourd'hui, pour fêter la nouvelle année ainsi que la journée mondiale de l'andouillette au Sancerre et aux oignons, je réponds à toutes vos questions en live! N'hésitez pas à poser vos questions les plus ardues, cette joute intellectuelle promet d'être stimulante! Burpp (j'ai mangé une andouillette, pardon). Burrp (elle était bonne). 

Jean-Pierre, Pas-de-Calais:

-Bonjour pow wow, pensez-vous qu'on puisse faire tourner à toute berzingue les particules ionisées d'un plasma sans varier l'effet Hall mais en les mettant dans une toupie et en appuyant comme un malade pour que ça tourne à mort à toute berzingue comme ça pour rigoler?

-Pfff, vous me prenez de court là hein Jean-Pierre...euhhh je dirais... euhhh...tout dépend. De plein de choses en fait. Et en mécanique des fluides...euhhh...je suis plus balèze dans le domaine de la bière en fait. Par exemple comme expérience de mécanique des fluides, j'aime faire un précipité de bière. Pour ce faire, on verse une bière dans un verre et voilà, on regarde le liquide doré faire des bulles et de la mousse et voilà, c'est beau. Lorsqu'elle est fraîche, on peut enrichir l'expérience de dessins faits au doigt sur la condensation présente sur l'extérieur du verre en dessinant un coeur, ou une bite aussi. Et après on se l'enquille avec des cacahuètes en discutant le bout de gras avec les copains poivrots. Ça manque pas les copains poivrots avec la crise. Un licenciement, un divorce et hop, un nouvel ami! Voilà, j'espère avoir répondu à votre question très intéressante au demeurant, croyez-en ma vieille expérience.

Armelle, Gironde:

-Bonjour, je lis votre blog depuis 1988 et je trouve que vous écrivez bien, des fois même je comprends des phrases çà et là. Pensez-vous avoir le prix Goncourt en 2015?

-Oh laaa tout doux Armelle la gironde! Ha ha ha, un peu d'humour ne peut pas faire de mal dans une ambiance morose. Je ne serai jamais immodeste au point d'envisager avoir le prix Goncourt, je n'ai pas cette prétention! Du moins pour 2015, année pendant laquelle j'envisage plutôt le prix Renaudot, le prix Femina et le Goncourt des lycéens. Tout ça d'un coup. Il faut savoir raison garder, rester humble et chaque jour remettre son métier à tisser sur l'ouvrage, recommencer inlassablement, travailler, peaufiner, être en perpétuel renouveau intellectuel sur le plan intellectuel. Comme Pénélope, la femme d'Ulysse, la belle Pénélope qui faisait tourner la tête de tous les princes grecs, qui tissait un voile tout le jour en regardant la Télémaque et qui, la nuit venue, attendant son mari parti chasser les cyclopes des Cyclades ou les salopes des salades (ça n'a rien à voir nous sommes bien d'accord), défaisait son bel ouvrage en foutant des coups de latte dans les chaises au passage quand elle était pompette et braillait parfois des chansons de corps de garde, puis enlevait ses santiags et s'affalait sur son lit, ivre morte.   

Antoine, Val d'Oise:

-Bonjour, que pensez-vous de la situation politique actuelle? Pensez-vous que l'on verra un duel Sarkozy-Le Pen à l'élection présidentielle de 2017? 

-Bonjour Antoine, je pense que l'année 2017 va arriver d'ici 1 an à 1 an 1/2 d'après mes calculs, l'on a donc le temps d'y voir clair et de commencer cette année tranquilou décontractés du gland, on va pas se faire chier avec La Pen et le Petit Poucet. Profitons pour l'heure de ce qu'il nous reste comme pourboire d'achat pour penser à autre chose. On ne va pas se mettre le moral à plat alors qu'on est tout juste au bord de la guerre nucléaire, ce serait idiot. Je n'ai pas envie de mourir avec le moral à plat.

Swami, Nigéria:

- pow ha ha ndewo, aha m swami m na-eche na ị a bachi-bouzouk, a ụdị ectoplasme na ị na-eme ziri ezi na ụwa nke ịde blọgụ ma otú a nụchara anụcha, waffle ebu bụrụ na ị ọmịiko ị bụ a boor moule à gaufres.

 -Ndewo Swami, ọ dịghị ihe na-enweta ihe Ike, m na-eme ihe m chọrọ na Echere m na ị maara ihe ọ bụla nke uzommeputa mutton ofe. My igwe kwụ otu ebe a na-arụzi ruo ọtụtụ ụbọchị ma echi nne m na-aga omezi isi, m na-atụ anya na ị na-mpako nke gị. Mmanụ bụ ala na mọsel nwere nnukwu a oge, m na-atụ anya ị maara. Hein. Pour dire les choses clairement. 

Jean-Pierre, Pas-de-Calais:

-Et sinon, pour expliquer concrètement à ma famille comment le boson de Higgs explique la brisure de l'interaction unifiée electrofaible, est-ce que je peux remplacer la brisure de l'interaction unifiée électrofaible par des brisures de noix du Périgord par exemple?

-Écoutez cher Jean-Pierre, ce live-blogging est uniquement réservé à tout le monde, c'est-à-dire qu'une fois que vous avez posé votre question, vous devez laisser votre place à un autre internaute, puisque nous avons beaucoup de questions en attente, merci.

Jean-Pierre, Pas-de-Calais:

-Oui oui excusez-moi, je suis désolé, votre live-blogging est très intéressant et j'y apprends beaucoup de choses, je vous aime tellement. 

-Oui oui d'accord, merci à vous Jean-Pierre, voilà voilà, bon maintenant on peut passer à une autre question je pense.  Une autre question Simone?

Jean-Pierre, Pas-de-Calais: 

-Ah mais j'ai pas d'autres questions. Je vous aime tellement.

-Mmmm...je vous préviens une dernière fois Jean-Pierre, je vous remercie de votre participation. 

Jean-Pierre, Pas-de-Calais:

-Sinon j'avais une autre question sur l'antimatière, éventuellement. 

-Non Jean-Pierre, cela n'est pas possible de poser une autre question. Vous êtes très gentil et aimable mais je vous respecte infiniment.  

Aidez-moi en régie, comment je fais pour virer cette immonde face de pet, sinon je vais l'envoyer chier ce trou du cul du Pas-de-Calais de mes couilles. Mmmmm gardons notre calme.

Cindy, Paris:

-Bonjour, vous live-bloggez vraiment depuis votre canapé ou bien c'est une astuce de communication pour séduire l'internaute connecté?

-Bonjour Cindy, avec un prénom pareil vous devez être une sacrée coquine hein?  Hmmm pardon, c'est Jean-Pierre qui m'a bien chauffé, je m'égare. Oui je suis bien affalé comme une merde sur mon canapé, j'en profite que les chiens soient en train de jouer dehors pour m"y installer un peu parce que c'est leur canapé, enfin au départ c'était le nôtre, je l'ai acheté en 2003 pour la Coupe du Monde de Ratatouille, mais le Terre-Neuve, outre le fait que ce soit un chien très imposant, a en plus beaucoup de caractère. Par exemple il ne supporte pas qu'on le regarde manger lorsqu'il est à table, il faut le servir très rapidement sinon il montre les dents, et nous ne devons pas le défier alors nous nous allongeons par terre sur le dos en montrant notre ventre pour lui montrer qui c'est le chef. C'est donc lui, en fait, si vous avez suivi. Nous souffrons beaucoup de cette situation, sachez-le.

Jean-Pierre, Pas-de-Calais: 

-J'ai entendu votre réflexion, je suis très déçu. Je vais ruiner votre réputation. Je vous aime tellement.

-Écoutez Jean-Pierre, ne nous emballons pas. J'ai eu un très léger accès de colère coupable c'est vrai mais aujourd'hui il n'y paraît plus. Soyons plus constructifs, nous ne sommes plus des adultes, comportons-nous donc comme des enfants que diable! Vous savez, j'en ai bavé dans ma vie, je me souviens pendant la guerre de Corée, le sergent Kowalski et moi étions comme les deux doigts de sa main, on en a chié dans les tranchées, dans la mitraille, dans le sang et dans la boue, dans la poussière et dans les gaz, et alors que les boches avançaient inexorablement vers nos postions, eh bien jamais dans ces épreuves, je dis bien jamais, il ne nous est venu à l'idée de sortir des transats, d'enfiler short et tongs et d'aller boire une bonne bière dans les lignes de défense ennemies; non Jean-pierre, en vérité je vous le dis, je n'aurai de cesse de terminer ma vie sans pour autant la prendre, y compris la vivre et la penser aussi légèrement comme elle aura finalement aussi facilement commencé, et là je trouve cette dernière phrase super-très étrange et super-très confuse du point de vue de sa construction mais je vais la finir quand même, ou alors non, tiens. 

Josiane, Alpes-Maritimes:

-Bonjour, que pensez-vous des bretons? Pensez-vous qu'il faille nous armer en prévision d'une invasion de bretons le 12 juillet 2015 comme l'indique le calendrier maya? 

-Bonjour Josiane. Je suis breton par ma mère et normal par mon père, je suis donc bien placé pour vous répondre à côté. Non attends Josiane je suis mal placé, je me rajoute un coussin dans le dos. Voilààà, je suis bien placé. Lààà voilààà. Les bretons, selon moi, ne représentent pas un danger immédiat. Ils sont occupés à danser des danses folkloriques et à préparer la "fête des filets bleus" qui se déroule chaque année dans à peu près chaque ville de Bretagne. Chez moi lorsqu'on était petits, on avait tous un costume breton. Ça consiste en un costume folklorique avec un chapeau rond pour les garçons, et un costume folklorique avec une coiffe pour les filles. Et on les mettait dans les réunions de bretons et les défilés de bretons, pour faire plaisir à ma mère qui aimait bien nous déguiser en bretons. Moi comme j'étais un peu con et que j'aimais Zorro, je voulais défiler en breton mais avec une cape noire et une épée et un loup sur le visage pour faire un Zorro breton, je ne voyais pas ce que ça avait d'incongru. Et ma mère a jamais voulu, je me rappelle qu'elle n'a tellement pas voulu que j'ai dû bouder très très fort pour avoir raison, et finalement elle a cédé, mais juste pour le costume breton sans les attributs de Zorro, donc en fait j'ai perdu. Sinon je pense que les bretons ne représentent pas une menace à court terme, le gouvernement a acheté la paix sociale en leur donnant des moules et du poisson à manger à midi.

Élodie, Loiret:   

-Bonjour tonton, maman me demande de te demander si tu viens dimanche prochain, elle fera un poulet aux pistaches et y aura du gâteau, bisous tonton! 

-Coucou ma nièce, tu sais, je suis en train de bosser là, je suis surchargé mais je te remercie de ton passage ici qui me fait bien plaisir! Tu diras à ta mère qu'on ira dimanche si elle veut, mais je m'occuperai du vin, du dessert et je ferai une mayonnaise au citron moi-même. Si par exemple on veut manger de la mayonnaise avec quelque chose de pas commun, par exemple si on veut manger de la mayonnaise avec des oeufs durs mayonnaise. Dis-le à ta mère, bisous!

Marie, Sarthe:

-Salut p'tit frère, Élodie vient de m'envoyer un SMS, si vous venez dimanche tu penseras à amener le pain aussi? Sinon j'ai un problème avec mon ordi, tu pourras y regarder? Et vous verrez mon chat, j'ai un chat, il s'appelle César. C'est bien César pour un chat ou ça fait chien? 

-Salut ma soeurette, je trouve que César ça fait empereur plutôt, je sais pas pourquoi, moi dans ma tête quand on me dit César, tout de suite je pense palais impérial, légions romaines et Gergovie. Alors là me demande pas pourquoi hein, c'est mon imagination hein, si ça se trouve j'ai lu ça dans une BD style Gaston ou Boule et Bill dans le temps alors là. Sinon j'aime bien le poulet aux pistaches, c'est super-bon, j'en ai mangé un la semaine dernière mais à  la place du poulet c'était du lapin. Et à la place des pistaches c'était de la moutarde. Mais pareil sinon. On arrivera vers 11h30. Bon je te parle en heure d'hiver hein, sinon on arrivera vers 10h30 si t'es réglée sur une autre heure qu'est pas d'hiver comme nous ici. Nous ici on est réglés sur l'heure d'hiver parce que c'est plus pratique je trouve. Quand on veut savoir l'heure, on regarde notre montre et ça nous donne tout de suite l'heure qu'il est en hiver, sinon on serait obligés de faire des calculs sur une table de calculs pour convertir les heures d'hiver en heures d'été avec une calculette. Mais sinon ça va bien. Bisous et à dimanche!

Éliane, Loire-Atlantique:

-Bonjour, j'aimerais avoir votre avis sur les tensions entre les USA et la Russie en Ukraine. Merci.  

-Oui oui Éliane, bonjour Éliane, on s'en branle des USA et de la Russie Éliane, vous voyez pas que je cause en famille non? 

Marie, Sarthe:

Dis-donc p'tit frère, y a du monde chez toi hein? Je dérange pas au moins?

-Non ma soeur t'inquiète, c'est les boulets habituels, y a pas de quoi s'inquiéter. Bon je vais arrêter ce live-blogging et on cause.

Ce live-blogging est à présent terminé, merci de votre participation, je vous laisse car je dois parler de dimanche avec ma soeur et du poulet aux pistaches si éventuellement elle peut me filer la recette. Ou alors envoyez-moi vos recettes tiens, au lieu de rester plantés là.

Read More
Commis par pow wow on lundi 2 mars 2015

Read More

Un nouveau roman-photo court de dix pages pour me dégourdir les jambes:

Cliquez sur l'image pour agrandir

Read More
Commis par pow wow on lundi 26 janvier 2015

Dessin vite fait:

Cliquez sur l'image pour voir la même chose en plus grand

Read More
Commis par pow wow on jeudi 8 janvier 2015

Rions zun peu, puisqu'on veut nous en empêcher:


Read More


CHARLIE HEBDO NON PLUS ! 

Mon tweet du jour: 

 

Hommage aux victimes et paix sur la terre. Bon sang comme je suis triste.

Read More
Commis par pow wow on mercredi 7 janvier 2015

J'ai un problème.  

Bonne année.

Ça me taraude jour et nuit mais moins la nuit si on fait le ratio de taraudage jour/nuit car la nuit je dors du sommeil du juste ou juste de sommeil, ça dépend.  

Vous n'allez pas vous en rendre compte probablement, vous qui vivez dans une bulle, loin des réalités. Je ne veux pas vous accabler, naturellement, car j'ai bon fond, mais il faut bien reconnaître que vous vivez loin des réalités. Des réalités de chez moi. Par exemple si vous habitez Clermont-Ferrand, vous vivez à 350 kms des réalités de chez moi, mais en prenant les petites routes vous vous rapprocherez des réalités de chez moi; mais il faut faire une pause toutes les deux heures car la sécurité routière veille avec son képi et son flashball et quand vous êtes endormi au volant il faut faire une pause et prendre un café en calant votre régulateur de vitesse sur 150km/h et en lâchant le volant quelques minutes pour aller se dégourdir les jambes, sinon c'est l'accident assuré.

Ceci était un préambule de mise en garde, nous ne rions pas de la sécurité nous autres les gens de la campagne; c'est que nous sommes des gens bourrus et sensés, nous ne sentons pas bon il est vrai mais nous connaissons le prix du kilo de patates ramassées à la sueur de la bêche, pas comme ces tafioles de la ville qui se croient tout permis dans les embouteillages aux heures de pointe et qui achètent leurs patates sur internet en tapotant sur leur smartphone, mais bref, passons maintenant à un autre préambule. Ou au sujet du billet directement, nous allons le découvrir ensemble.

De toutes façons je fais ce que je veux ici, c'est mon blog à moi. 

Oui donc.

Bonne année.


Là j'ai foutu une image de bonne année pour souhaiter la bonne année. Bon c'est une vieille image, j'ai pas trouvé pour cette année - et j'ai pas cherché quinze plombes non plus - mais le principe est là, après on adapte par un travail intellectuel simple. Au pire vous foutez un coup de blanco sur votre écran et vous faites un 5 au feutre. Prenez des initiatives un peu merde.


J'ai un problème, et je voulais parler - sérieusement pour une fois - d'un sujet sérieux (oui donc ce n'est pas un préambule on dirait, attendons encore quelques secondes pour confirmation) qui est celui-ci: 

Je n'ai plus d'attrait pour les majorettes (oui re-donc c'est confirmé, je répète, c'est confirmé). Aucun. Rien de rien. Nib de nib comme dirait Jean-Clude (c'est un voisin à moi, j'ai enlevé un "a" quelque part pour préserver son anonymisation).

Pourtant je me souviens bien, je kiffais grave les majorettes il y a quelques temps de ça, quand j'avais six ou sept ans. Il y a une quarantaine d'années donc. Les petites, les grandes, même les grosses, je les aimais, j'étais amoureux des majorettes, avec leurs bottes, leurs collants qui leur faisaient des cuisses soyeuses et leur jupette qu'on voyait leur culotte blanche. Dans la vie, quand je serais grand comme métier, je voulais faire mari de majorette, je trouvais ça prestigieux, c'était la classe. Je me serais marié à dix ans avec une ou plusieurs majorettes, elles auraient défilé, j'aurais suivi la petite troupe marchant en cadence et faisant virevolter son bâton dans les airs, avec moi derrière serrant les mains des badauds qui auraient applaudi et j'aurais dit avec fierté: "-Bonjour, enchanté, c'est moi le mari." J'imaginais le regard admiratif des passants éberlués me demandant des autographes. Voilà. Professionnellement, je me voyais faire carrière dans l'épousaille de majorette. Comme j'ai toujours été un peu mégalo, je m'imaginais faisant mes courses au supermarché précédé d'un défilé de majorettes. Pourquoi pas même ouvrir une usine de majorettes. J'étais émoustillé, j'étais amoureux, j'étais exalté, bref j'étais con comme une enclume. Une enclume mâle bien sûr.

Là c'est une photo d'enclume pour agrémenter un peu la lecture. Si y en a qui y a pas des images en plus que pour lire du texte ils décrochent vite du blog alors je rajoute des images pour capter le lecteur. Je voulais pas foutre une image d'enclume et pis si, je trouve celle-ci super-belle. Si un jour je fais une collection d'enclumes, je m'en achèterai sûrement une comme celle-là.


Eh ben tenez-vous bien, j'ai vu des majorettes y a pas longtemps, enfin y a un moment mais y a pas longtemps quand même, tu fais comme je dis hein, elles étaient sûrement jolies comme des majorettes lambada, j'ai pas vraiment fait gaffe, et je les ai carrément zappées. Les pauvresses. Merde alors, un ancien-futur mari de majorettes, je les ai même pas calculées.  Si c'est pas malheureux.

C'est là que je me suis rendu compte que dans la vie, au fur et à mesure que les années passent, les goûts changent. 

Par exemple quand j'étais petit, je n'aimais pas le vin, donc j'évitais d'en boire trop, car c'était caca. Et maintenant au restaurant, j'ai quarante-neuf ans, quand le serveur vient me demander quel vin je choisis, je ne lui réponds jamais "Non mon brave, avec le menu gastronomique on va prendre du Banga orange parce que le vin c'est caca", et je choisis un bon vin; en fait je crois que j'ai évolué.

C'est dingue.

Pareil avec les pompiers. Comme métier je voulais faire aussi pompier quand j'étais petit, pour avoir un camion rouge qui fonce à mort dans les rues. Puis maintenant je regarde les camions de pompiers sans la moindre envie, pas la plus petite trace d'émotion, d'exaltation, de palpitation ou d'autres trucs qui terminent en tion, comme pétition, malversation, hybridation, pixellisation ou constipation mais aucun rapport j'en conviens c'est juste pour situer. 

On change. C'est fou comme on change.

Ou prévarication, y avait ça aussi. Prévarication. Je viens de l'inventer. On sait pas ce que ça veut dire mais c'est bien hein? Ça fait smart hein? 

Bonne année.

Je connais des mots smart, je pourrais t'en tartiner plein mes textes, ça ferait chouette. L'autre jour à la télé j'ai vu une émission sur le langage, c'était vachement bien. Enfin non c'était dans un livre plutôt. Chez le médecin, dans la salle d'attente. Un livre très bien, sur la couverture il y avait le prince de Monaco impliqué dans une affaire pédophile, Mimi Mathy qui vivait un drame après un accident et le nouvel amour de Patrick Bruel. Du lourd quoi. Je me demande si je suis pas en train de tout confondre. Aaaaaahhh peut-être que oui. 



Ça c'est la bibliothèque de mon village, qui fait médecin en même temps. Bon y a pas les grands classiques de la littérature comme Paris-Moche ou Point de Vue-Images Immondes mais c'est bien achalandé en Glagla et Franche-Démence. Si on veut tout savoir des derniers potins des stars, faut avoir la gastro. Ça tombe bien, c'est dans le même registre.


On change, disais-je.

Avant je chaussais du 12 quand j'étais petit, eh ben maintenant je ne rentre plus dans du 12, il me faut des tailles au-dessus sinon ça me fait mal aux pieds. C'est pas trop moi que je vois changer car on ne se voit jamais changer, mais je me rends compte que le temps avance avec Dame pow wow. Avant elle était svelte et légère, maintenant il faut une grue pour la monter à l'étage ou le concours payant des Déménageurs Armoricains qui ont des chapeaux ronds sur le camion. C'est que j'ai de la patience avec Dame pow wow. Que d'efforts surhumains dois-je déployer, que dis-je, de trésors d'inventivité, pour ne serait-ce que la faire rouler jusqu'au jardin.  

Mais venons-en à notre sujet car ouais ben ça y est, le sujet précédent ne m'intéresse plus, alors autant en changer, d'autant qu'on est au mois de mai bientôt, ça y est bientôt, et en mai on fait ce qui nous plaît, tous les chercheurs en mois de mai vous le diront.

Mon sujet c'était de vous souhaiter une bonne année. 

Y a pas plus con comme sujet hein. 

Bonne année.

Et allez savoir pourquoi en pensant à la bonne année je me suis mis à penser aux majorettes, je ne saurais le dire. Les associations d'idées c'est pas comme les associations caritatives, c'est pas déclaré en préfecture donc c'est pas un truc bien précis régi par des trucs bien réglés. Et si la liberté d'association est une des libertés de notre pays, je ne me prive pas de prendre des libertés d'association d'idées pour bien enfoncer le clou. Et paf.

C'est-à-dire qu'hier, en revenant de mon match hebdomadaire de rugby d'ascenseur que je pratique avec quelques copains (on a écrasé l'équipe adverse par 92 à 5 vers le 30ème étage), en pensant à ce que j'allais écrire pour vous souhaiter une bonne année, sans tambour ni trompette et par association d'idées j'en suis venu à me poser la seule question existentielle qui vaille, celle qui nous taraude jour et nuit, celle qui hante nos rêves et à laquelle nous n'aurons sans doute jamais aucune réponse:

POURQUOI (DIABLE) METTENT-ILS PAR TERRE DE LA PEINTURE QUI COUINE SOUS LES PNEUS DE VOITURE DANS LES PARKINGS SOUTERRAINS ET QUI FAIT COMME SI ON FAISAIT DES COURSES-POURSUITE À 2 À L'HEURE DANS LES TOURNANTS?

 Illustration parfaite de qu'est-ce que je disais. À la vue de cette surface luisante, on sait que les pneus vont faire CRIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII à chaque tournage de volant même pas très prononcé. Et quand y a plein de monde ça fait CRIIIIIIIIIIIIIIIIII dans tous les coins et on ne sait plus où donner de la tête si on vient dans les parkings souterrains juste pour entendre le bruit des CRIIIIIIIIIIIIIIIIIII.

Non je sais pas vous mais moi ça me rend dingue cette histoire.

D'autant que j'habite à la campagne et que je vais jamais dans les parkings souterrains en ville. D'ailleurs je ne vais pas en ville non plus. Mais ça me fait profondément chier, pourquoi font-ils ça?

Avouez que ça vous emmerde aussi de pas savoir hein?

Bon en tous les cas, c'était pour vous souhaiter une bonne année que je voulais vous faire partager ces points de vue tout à fait passionnants.

Si, ils sont passionnants.

Si ma mère n'était pas morte elle vous le dirait que j'ai raison. Elle m'a toujours dit que j'ai raison. Pour elle j'étais le meilleur. Dommage qu'elle ne soit plus là sinon elle m'aurait fait un mot.

"Bonjour, je soussignée maman déclare par la présente que mon fils (qui est le meilleur) a raison de se demander pourquoi y mettent la peinture machin où qu'y dit (des fois je ne comprends pas tout mais c'est quand même le meilleur alors écoutez-le, je vous en prie) et aussi qu'il ne dit pas que des bêtises des fois (mais c'est pas sûr). Fait ce jour le 4 janvier 2015 au cimetière de La Chapelle Saint Mesmin (j'ai les doigts gelés, ça pèle dans mon cercueil purée) pour servir et valoir ce que de droit (ou peu s'en faut) (et merde à tous).  

Maman "

Vous voyez que j'avais raison hein? 

Read More
Commis par pow wow on dimanche 4 janvier 2015
.
Fourni par Blogger.

Google+ Followers

N'oublions jamais !

N'oublions jamais !

RÉALISER UNE DONATION

Mon meilleur profil grec

Ma photo
pow wow
Vanuatu
Regarde dans l'onglet "À propos" là au-dessus si des fois ça te chante.
Afficher mon profil complet

Fais tourner!

Les boutons ci-dessous détectent automatiquement la page sur laquelle vous vous trouvez pour la partager, c'est vachté bien foutu n'empêche.

Touitteur poweur




NOMBRE DE CHATONS ÉTRANGLÉS POUR TROUVER L'INSPIRATION

ESPIONS DE LA NSA

Suivre le blog en recevant un nimèle dans ta boitolette virtuelle

Contrat Creative Commons
Les créations originales contenues sur ce site (textes, dessins, photos, vidéos) hors contenu ne m'appartenant pas (photos, textes, images, codes source, vidéos, logos, marques), sont sous licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.0 France License.

NOS RÉCOMPENSES, LABELS ET CERTIFICATIONS

Montage créé avec bloggif