Read More
Commis par pow wow on lundi 28 octobre 2013

Eh oui les amis, le constat est dur.

Nous avons appris la nouvelle, et à dire vrai rien ne laissait présager un tel choc.

Jusqu'ici, nous tenions les femmes en haute estime, nous pensions bien naïvement que l'espèce du Jacky n'était représentée que chez l'homme et que la femme, dans son infinie chance, avait échappé à l'espèce de malédiction qui s'abattit il y a bien longtemps chez le jeune mâle citadin possédant une voiture, maladie qui consistait à transformer un véhicule normal en une sorte de truc indéfini (un ORNI) dont la décoration serait passée par les mains et la créativité sous acide de ceux qui fabriquent les manèges des forains, un truc psychédélique autant qu'improbable qui avait tout de même le mérite d'élargir notre conscience, nous faisant découvrir au détour d'une rue un engin roulant qui nous mettait dans un état d'hébétude prononcée mais nous faisant prendre conscience en même temps - et c'était tout le mérite du truc - qu'il existait d'autres mondes, d'autres dimensions, des mondes parallèles où vivaient d'autres gens, et notre vision du monde était bouleversée à jamais. Ou pour toujours. Enfin quelque chose qui évoquait l'infini dans un sens ou dans l'autre, on sait pas trop après on peut choisir dans une liste. Y en a qui sont plus toujours que jamais, comme y en a qui sont plus Bourgogne que Bordeaux. Moi je suis plus toujours que jamais parce que toujours ça rime avec Pompadour et jamais ça rime avec antillais, et je préfère les perruques poudrées que le boudin créole, va savoir pourquoi.

Putain je me suis cassé un poignet et j'écris avec des doigts en moins, c'est pas facile, vous faites chier merde.

Or oui donc, recentrons le débat. 

J'ai dit RECENTRONS, bordel.

Lààààà.

Voilàààà. Tu vois quand tu veux.

Or que découvris-je récemment, à l'occasion d'une sortie citadine bien malgré moi, alors qu'une personne attentionnée me baladait dans sa voiture pour aller dans un endroit qui vous regarde pas mais qui a un rapport avec mon poignet cassé si vous voulez tout savoir? Eh bien voilà, paf, au détour d'une rue je découvris qu'il existait un "bar à ongles" où sur la devanture était marqué "nail art", j'en fus tout bouleversé. Un bar à ongles...m'en demandez pas plus, je n' y suis pas allé. J'avais pas soif.

Les temps ont bien changé. De mon temps, tu rentrais dans un bistrot et tu gueulais "Jean Jean, tu nous sers une petite côte s'il te plaît" (ça marchait d'ailleurs aussi chez le boucher), maintenant tu rentres et  tu gueules "Jean Jean, tu nous mets une tournée de dissolvant s'il te plaît", foutue culture américaine.

De retour dans mon chez moi, dans un état de fébrilité extrême, je tapis (t'es qui pour me donner des leçons de conjugaison?) sur Google "nail art" et voici que je découvris encore une fois que nos amies les femmes étaient frappées du même mal étrange qui ronge le cerveau des jeunes hommes désoeuvrés du nord surtout, jugez plutôt la comparaison:























Je vois bien l'horreur qui vous saisit, l'on pourrait multiplier les exemples à l'infini. 

Horreur absolue car l'on se rend compte dès lors que si les garçons sont des Jacky en puissance, les filles sont des Jacky en puissance oui aussi là c'est pareil mais jusqu'au bout des ongles et là c'est plus grave.

Je suis tout retourné, d'ailleurs j'y retourne.

Read More
Commis par pow wow on mardi 22 octobre 2013
.
Fourni par Blogger.

Google+ Followers

N'oublions jamais !

N'oublions jamais !

RÉALISER UNE DONATION

Mon meilleur profil grec

Ma photo
pow wow
Vanuatu
Regarde dans l'onglet "À propos" là au-dessus si des fois ça te chante.
Afficher mon profil complet

Fais tourner!

Les boutons ci-dessous détectent automatiquement la page sur laquelle vous vous trouvez pour la partager, c'est vachté bien foutu n'empêche.

Touitteur poweur




NOMBRE DE CHATONS ÉTRANGLÉS POUR TROUVER L'INSPIRATION

ESPIONS DE LA NSA

Suivre le blog en recevant un nimèle dans ta boitolette virtuelle

Contrat Creative Commons
Les créations originales contenues sur ce site (textes, dessins, photos, vidéos) hors contenu ne m'appartenant pas (photos, textes, images, codes source, vidéos, logos, marques), sont sous licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.0 France License.

NOS RÉCOMPENSES, LABELS ET CERTIFICATIONS

Montage créé avec bloggif